Clap de fin pour le moteur thermique au Canada

Comme de nombreux pays avant lui, le Canada vient de marquer la fin du moteur thermique. Il sera banni des immatriculations de véhicules neufs à compter de 2035. Cela ne concerne pour le moment que les voitures des particuliers et les utilitaires légers. Sont ainsi exclus les véhicules commerciaux et les lourds. Voici ce qu’il faut savoir sur le clap de fin pour le moteur thermique au Canada.

Les détails sur la fin du moteur thermique au Canada

Les villes et pays ayant déjà opté pour la fin du moteur thermique sont nombreux. Et cette liste ne cesse de grossir à vue d’œil au fil des années. Ainsi, le moteur thermique est en train de vivre ses dernières heures. En ce qui concerne le Canada, le Premier ministre Justin Trudeau a confirmé les rumeurs qui parlaient d’un arrêt des immatriculations de tout véhicule équipé d’un moteur thermique à partir de l’année 2035. Ce changement comportera deux dates importantes, marquant la transition : 2025 et 2030.

Les véhicules concernés par cette décision seront les véhicules particuliers et légers (petits utilitaires, camionnettes ou pickups légers). Les véhicules commerciaux et ceux de taille plus importante pourront quant à eux continuer de s’affranchir de cette règle durant encore quelques années. Mais, il faut savoir que si la décision prise est louable, la mise en pratique pourrait s’avérer plus complexe dans un pays tel que le Canada, où l’usage de véhicules électriques est loin d’être démocratisé.

En effet, le Canada est un pays où le climat est particulièrement rude en hiver. De plus, les distances entre les différents états sont importantes. Il est ainsi probable que cette réforme, intéressante sur le papier, rencontre quelques difficultés lors de la mise en pratique.

Rendez-vous dans une quinzaine d’années pour voir si l’industrie automobile parvient à amorcer ce virage radical, et à se transformer pour maintenir ses ventes au Canada. Il faudra certainement, en plus du temps, un important travail de fond de la part des industriels et des différents pouvoirs publics pour réussir une telle transition. Le déploiement des bornes de recharges pour véhicules électriques devra être rapide et important pour couvrir l’étendue de ce vaste réseau routier.

Voitures d’occasion, Actualités automobiles, Vous aimerez lire aussi …

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email