Les radars bientôt capables de vérifier la validité du contrôle technique ?

Les radars automatiques sont programmés pour déceler tout excès de vitesse ou délit de feu rouge. Il faut savoir que ces derniers sont également en mesure de relever tout défaut d’assurance depuis le mois d’octobre 2019, et de dresser un procès verbal pour toutes ces infractions au code de la route aux automobilistes pris en faute. Mais, il se murmure que les radars seraient bientôt capables de vérifier la validité du contrôle technique. Alors, qu’en est-il réellement ? Nos réponses dans cet article.

Verbalisation pour défaut d'assurance et de contrôle technique

On se doute bien que si  les radars automatiques sont déjà en mesure de détecter les conducteurs non assurés, ils seront tout à fait capables de détecter tout problème de contrôle technique inexistant ou expiré.

Comment cela fonctionne ? Pour que les automobilistes non assurés soient identifiés, il a fallu mettre en concordance tous les fichiers des compagnies d’assurance. En ce qui concerne le contrôle technique, cela s’avère plus simple puisqu’un fichier existe déjà. Il s’agit de celui de l’Organisme technique central qui regroupe et conserve toutes les données relatives au contrôle technique. Nous comprenons alors que cet ajout de fonction sur les radars automatiques pourrait voir le jour très rapidement.

Les automobilistes concernés par un écart au code de la route seraient alors également contrôlés afin de vérifier s’ils sont bien détenteurs d’une assurance auto et d’un contrôle technique à jour. Si ce n’est pas le cas, chaque infraction entraînera sa propre verbalisation. Une nouveauté qui pourrait coûter cher à certains et dont le député Damien Pichereau est à l’origine. Il avait en effet demandé que cette mesure soit étudiée dès la mise en place de celle concernant les assurances.

Ses arguments se basaient sur des déclarations de la part des professionnels de la sécurité routière qui évaluaient à 560 000 le nombre de conducteurs circulant sans contrôle technique sur les routes françaises au cours d’une année. Ils avançaient également que 40 % de la population amenait un véhicule au contrôle technique bien après la date de péremption du dernier. Toutefois, le gouvernement n’a jamais corroboré ces chiffres.

Pour rappel : les véhicules de moins de 4 ans sont exemptés de contrôle technique comme les motos et les voitures sans permis. Pour les autres types de véhicules, un contrôle technique est obligatoire tous les 2 ans.

Que risque-t-on à rouler sans contrôle technique ? 

Sachez que même si un rendez-vous est programmé, rouler avec un contrôle technique périmé est passible d’une amende de 135 € qui peut être minorée à 90 € si payée dans les trois jours suivant sa réception. En cas de retard ou de non-paiement, elle peut aussi être majorée jusqu’à 750 € une fois passé le délai des 45 jours. Vous ne serez toutefois redevable d’aucun retrait de point sur votre permis. C’est le détenteur du véhicule qui devra s’acquitter de la contravention et pas nécessairement le conducteur flashé.

Vous savez à présent que cette mesure est en cours d’étude même si elle n’est pas encore en vigueur ce jour, il faut s’attendre à une mise en place à court terme.

Voitures d’occasion, Actualités automobiles, Vous aimerez lire aussi …

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email