Le prototype originel Countach LP 500 de Lamborghini présent au Rétromobile 2022

À l’occasion du salon Rétromobile 2022, Lamborghini a créé la surprise en présentant le mythique prototype originel de la Countach LP 500 reconstruit à l’identique. Un grand bonheur pour les inconditionnels de la marque de voitures de luxe. Voici ce qu’il faut savoir sur le sujet.

L'histoire du premier prototype Countach LP 500

Le premier prototype de la Countach LP 500 (LP signifie “Longitudinale Posteriore” en italien et 500 fait référence à la cylindrée et son moteur V12 5.0 en position longitudinale arrière) a fait son apparition en 1971 à l’occasion du salon de Genève. Le designer Marcello Gandini a réalisé ce prototype incroyable qui permet à la voiture de sport de prendre une tout autre allure. Un modèle à la pointe de l’innovation qui continuera d’inspirer Lamborghini au fil du temps. Cependant, l’auto mythique sera détruite le 21 mars 1974 en Grande-Bretagne au cours d’un crash test d’homologation.

La renaissance de la Countach LP 500

Il faudra attendre l’année 2017 pour qu’un client, passionné de Lamborghini et de l’histoire de la marque, sollicite le département de sauvegarde du patrimoine du constructeur automobile. Il fait alors la demande qui permettra de faire renaître la Countach LP 500 de ses cendres. Les archives sont fouillées, on retrouve des images et des documents d’époque relatifs à la création du prototype. Les acteurs qui avaient alors œuvré dans la construction du véhicule sont sondés. Tout est finalement réuni, pièces et caractéristiques techniques, pour permettre la renaissance de la Countach LP 500.

Il aura fallu 25 000 heures de travail pour recréer la Countach LP 500 dans sa version originelle. On remet alors en place les méthodes de construction utilisées dans les années 1970 afin d’avoir une réplique plus que fidèle à l’originale, qu’il s’agisse du châssis, de la carrosserie ou de la création de l’habitacle. Le directeur du design de Lamborghini a déclaré à ce sujet : « la plus grande difficulté, c’était de reconstituer le volume exact de la voiture, et pour cela, nous avons utilisé la possibilité de scanner en 3D notre LP 400 (châssis 001), ce qui a été une énorme source d’informations. La carrosserie martelée à la main a nécessité à elle seule 2 000 heures de travail pour arriver au modèle final avec les bonnes formes. Nous avons suivi les mêmes procédures pour l’habitacle. » Grâce aux archives conservées, la couleur jaune d’origine « Giallo Fly Speciale » a pu être recréée.

Enfin, Pirelli a pu fournir des pneus en taille 245/60R14 pour l’avant et 265/60R14 pour l’arrière, semblables à ceux utilisés en 1971, mais conçu avec les techniques et les normes sécuritaires actuelles.

Voitures d’occasion, Actualités automobiles, Vous aimerez lire aussi …

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email