Variant Omicron : les raisons de la baisse des prix des carburants

Depuis quelques jours, le prix du carburant a connu une baisse de quelques centimes. Ce phénomène inattendu devrait se poursuivre. Cette chute du prix du pétrole serait due à l’émergence du variant Omicron. Est-ce une bonne nouvelle pour les automobilistes ? Réponse ici.

La raison principale de la baisse des prix du carburant

Les automobilistes ont remarqué depuis quelques jours en allant à la pompe que le prix du pétrole a diminuée : moins 2 centimes pour le gazole, moins 3,4 pour le sans-plomb. Ce phénomène qui devrait s’étendre sur quelques jours est lié à la chute de 17 % du prix du baril de pétrole sur le marché.

 En effet, les pays producteurs comme la Chine et les États-Unis utilisent actuellement leurs stocks stratégiques. Par exemple, les USA ont mis sur le marché 50 millions de barils, ce qui augmente considérablement l’offre et tire les prix vers le bas.

Par ailleurs, la demande a fortement baissé sur le marché. Cela est dû notamment aux transporteurs et compagnies aériennes qui limitent leurs déplacements à cause de l’émergence du variant Omicron. Tous ces événements favorisent la baisse des prix du pétrole à la pompe. Cela révèle aussi l’influence que le nouveau variant peut avoir sur l’économie mondiale.

Pourquoi les experts craignent-ils ce phénomène ? 

Benjamin Louvet, expert en matières premières de chez OFI Asset Management affirme à propos : « Si on devait revenir à des confinements, ou une restriction des mouvements, on pourrait voir l’activité économique ralentir, et donc engendrer une baisse de la consommation de pétrole ». Le marché redoute une telle situation même si le prix du baril est légèrement remonté le jeudi 2 décembre.

Notons que ce phénomène ne dépassera pas quelques jours. Cependant, la situation ne rassure aucun expert. C’est le cas de Jérémy Haddad, spécialiste du secteur énergie qui affirme : « Il pourrait y avoir à l’avenir des périodes extrêmement courtes, avec des fluctuations de prix extrêmement vives, quasiment d’un mois sur l’autre ».

Pour faire face à cette situation, le gouvernement français prévoit verser une indemnité inflation de 100 euros à tout salarié, indépendant ou retraité, dont le salaire net est inférieur à 2000 euros par mois.

Voitures d’occasion, Actualités automobiles, Vous aimerez lire aussi …

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email