À 13 ans, un garçon se fait flasher à 133 km/h près de Nancy

C’était un fait surréaliste qui s’est produit au nez et à la barbe des CRS de Meurthe-et-Moselle dans la soirée du mardi 18 janvier 2022. Un chauffard se fait arrêter et aussi incroyable que cela puisse paraître, il s’agit d’un garçon de 13 ans !

Retour sur les faits de cette stupéfiante histoire

Ce mardi 18 janvier 2022, les agents de la compagnie républicaine de sécurité (CRS) effectuaient un contrôle de vitesse sur l’A31. Un exercice de routine chez eux. Seulement, vers 23 h, se produit un fait plus qu’intrigant. Ils repèrent un véhicule qui roule à 133 km/h au lieu de 90 km/h. La voiture roulait dans le sens Nancy-Metz.

Immédiatement et conformément à leur mission, les éléments de cette unité policière se lancent à la poursuite de l’automobiliste. Lorsqu’ils arrivent à la hauteur du véhicule, ils font signe au chauffard de s’arrêter, sauf que celui-ci refuse d’obtempérer. Au contraire, il met le pied sur l’accélérateur et fait grimper son compteur à 170 km/h !

Un bouchon mobile pour stopper l’automobiliste

Pour arrêter le chauffard et ainsi préserver sa vie et celle des autres conducteurs se trouvant sur l’autoroute, les CRS prennent une décision radicale. Ils appellent leurs homologues de Metz et rapidement, un bouchon mobile est mis en place. Cette technique consiste à mettre plusieurs véhicules sur la voie et à allumer leurs gyrophares.

Ce bouchon mobile a eu pour effet de freiner la circulation et de créer un go-slow. Le chauffard, qui s’est retrouvé bloqué dans ce bouchon, a donc été forcé de ralentir. Cela a permis aux CRS de procéder à l’arrestation de l’automobiliste en infraction.

Au volant, un enfant de 13 ans accompagné par un jeune homme de sa famille (lui est majeur). Deux autres personnes étaient également à l’arrière du véhicule. Ce dernier n’était même pas assuré et avait son contrôle technique périmé.

Voitures d’occasion, Actualités automobiles, Vous aimerez lire aussi …

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

Retour sur les faits de cette stupéfiante histoire