Que dit la loi sur le tuning auto ?

Nombreux sont ceux qui désirent apporter des modifications extérieures et intérieures à leur voiture. Néanmoins, la loi encadre ce phénomène nommé tuning auto. Avant de se lancer dans ce projet, il est essentiel de s’informer sur les limites prévues par la loi. Découvrez-les dans cet article.

Les changements intérieurs autorisés par la loi

Le tuning auto est une discipline qui consiste à personnaliser une voiture en y apportant des transformations techniques et esthétiques. Pour des raisons de sécurité, la loi a fixé des contours. Elle autorise des modifications de l’intérieur de la voiture tant qu’elles ne changent pas son poids à vide.

Voici ce que la loi interdit :

  • L’installation de boucliers ou calandres neuves est réglementée ;
  • Prohibition de la pose des films teintés sur le pare-brise et les vitres ;
  • Interdiction de la pose des ailerons et becquets outres que ceux du constructeur ;
  • Interdiction de l’installation des néons.

Quant à la sonorisation, les usagers apportent généralement des changements dans le système audio de la voiture. Dans un processus de tuning auto, ils peuvent le faire tant que le poids à vide du véhicule n’est pas modifié. En revanche, le nombre de décibels ne doit pas être exagéré sous peine d’être sanctionné.

Les changements techniques à respecter

Pour effectuer des changements techniques notables sur une voiture, la loi exige un dépôt de demande d’autorisation. Cette dernière est envoyée à la DREAL (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement). Celle-ci étudiera le dossier afin de s’assurer que ce tuning auto est sécuritaire.

Voici ce que le Code de la route autorise dans son article R321-16 :

  • Moteur ;
  • Filtre à air et échappement ;
  • Composition du châssis ;
  • Augmentation de poids et de charge sur les essieux ;
  • Empattement ;
  • Éclairage ;
  • Nombre de places assises ;
  • Portières ;
  • Voies et porte-à-faux avant et arrière ;
  • Suspensions ;
  • Jantes et pneumatiques ;
  • Direction ;

Avant de procéder à la modification des éléments cités ci-dessus, la loi doit d’abord donner son aval. Ainsi, le véhicule pourra être homologué et bénéficier d’un nouveau certificat d’immatriculation. Il s’agit de la RTI « réception à titre isolé ».

Voitures d’occasion, Actualités automobiles, Vous aimerez lire aussi …

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email